PROJET COLLECTIF DE RECHERCHE
Modifications des paléoenvironnements et occupations amérindiennes de l'ïle de Saint-Martin (Petites Antilles)

La mise en place du projet

L'idée de ce projet est apparu à la suite des recherches archéologiques menées depuis plusieurs années par Dominique Bonnissent sur l'île de Saint-Martin. A la suite de l'intervention de Pascal Bertran, géomorphologue, pour l'étude des sites de Hope Estate et Baie Orientale, ces deux chercheurs arrivent à un double constat :
  • d'une part les données concernant les paléoenvironnements holocènes sont quasiment inexistantes pour la zone est-caraïbes (Antilles) et plus particulièrement pour les Petites Antilles. L'île de Saint-Martin, avec ses nombreux étangs, constitue un milieu particulièrement propice à ce type de recherches.
  • d'autre part les données archéologiques sur Saint-Martin restent l'un des ensembles les plus complets et les mieux documentés de toutes les Petites Antilles
Un test préliminaire est mené en avril 2001 (D. Bonnissent, D. Galop, C. Stouvenot) et confirme la présence de pollens dans une séquence sédimentaire de 2.70 m prélevée à l'Etang de Grand'Case. Une première équipe de recherche est constituée puis l'opération est autorisée et subventionnée par le Service Régional de l'Archéologie (DRAC Guadeloupe) après avis du conservateur régional de l'archéologie (Antoine Chancerel) et de la commission d'archéologie d'Outre-mer (CAOM-CNRA) du 28 février 2002. Suite aux premiers résultats positifs, le projet est reconduit pour une durée de trois ans.