PROJET COLLECTIF DE RECHERCHE
Modifications des paléoenvironnements et occupations amérindiennes de l'ïle de Saint-Martin (Petites Antilles)

2002 : La mission de sondages : Etang de Grand'Case

Le terrain retenu pour cette recherche est l'étang de Grand'Case, situé dans le nord de l'île. Le choix s'est porté sur ce secteur car il présente un contexte archéologique connu par plusieurs sites qui couvrent la majeure partie de la chronologie de l'île, des occupations archaïques aux occupations saladoïdes et post-saladoïdes. D'autre part, des sondages géologiques " tests " (pénétromètre dynamique et tarière) réalisés en avril 2001 dans l'étang de Grand'Case avaient permis d'évaluer l'ampleur des séquences stratigraphiques nécessaires à ce type d'investigation. A cette occasion un carottage avait permis l'extraction de colonnes sédimentaires. Ce " test " avait pour objectif de vérifier la faisabilité de l'étude et la présence de pollens, confirmée par la suite.

Lors de la mission de sondages dans l'étang de Grand'Case, des carottages (de 2,50 m) ont été effectués au carottier russe en deux locus. Le locus 1 est situé dans la partie centrale de l'étang, trois carottes ont été prélevées à 1 m de distance pour les différents spécialistes :
- carotte palynologie (D. Galop)
- carotte géomorphologie-sédimentologie (P. Bertran)
- carotte micropaléontologie-sédimentologie (A. Randrianassolo et R. Assor)

Le locus 2 est situé à ouest du locus 1, une carotte a été prélevée (P. Bertran) afin de détecter des arrivées terrigènes pouvant être caractéristiques des périodes cycloniques. Les carottes palynologie (locus 1) et sédimento-géomorphologie (locus 2) ont été radiographiées afin de repérer les inclusions et dans le but de fixer, par prévoyance, une image des niveaux avant transport (sédiments thixotropiques). Ces carottages ont été complétés par des sondages à la pelle hollandaise et à la tarière en différents points de l'étang afin d'obtenir un transect longitunal des dépôts et de vérifier la cohérence stratigraphique.

Des coupes ont été relevées dans la ravine Careta qui se déverse dans l'étang de Grand'Case et dans les terrains littoraux de l'Anse des Pères. Des observations et des prélèvements sur la flore ont été effectués à l'étang de Grand'Case et sur l'île de Tintamarre, secteur relativement préservé.

Les premiers résultats de l'analyse de la carotte GC4 locus 2 permettent de déterminer 4 principales phases dans l'évolution de la lagune :
-Phase A (290 à 258 cm) : phase de sédimentation sableuse précédant la fermeture complète de la lagune.
-Phase B (258 à 157 cm) : phase caractérisée par le dépôt de vases carbonatées, de gypse et de nombreux lits sableux liés à des ouragans. Cette phase est interprétée comme une période climatique sèche accompagnée d'une forte activité cyclonique.
-Phase C (157 à 83 cm) phase dominée par la sédimentation de vases organiques. Cette phase correspond à une période humide marquée à la fois par une baisse de la salinité de la lagune et une baisse de la fréquence des ouragans.
-Phase D (83 à 0 cm) phase où alternent vases carbonatées et lits grossiers liés à l'érosion anthropique des versants et à l'exploitation de la lagune en saline.

D'après ces premiers résultats, la fermeture de la lagune datée à 4280 +/- 40 BP (Beta 175550) et correspondant au début de la phase B - sèche à cyclones - couvrirait toute la période précéramique. La seconde datation donne un résultat de 2530+/- 40 BP (Beta 175549) et marque à la fois la fin de la phase B et de la période précéramique. La phase C - humide avec une diminution des cyclones - pourrait concorder avec la période céramique. Les datations absolues du sommet de la carotte sont en attente. Ces premiers éléments, qu'il faut encore interpréter avec précaution, laissent déjà présager de l'importance des implications homme/milieux et de l'intérêt de cette étude.