PROJET COLLECTIF DE RECHERCHE
Modifications des paléoenvironnements et occupations amérindiennes de l'ïle de Saint-Martin (Petites Antilles)

Programme d'étude du PCR pluriannuel 2003-2005

Les résultats positifs obtenus par cette première campagne d'étude permettent de poursuivre le projet et de le reconduire sur une durée pluriannuelle de 3 ans (2003-2005). Les premiers sondages de l'étang de Grand'Case apportent déjà des résultats très positifs mais néanmoins trop ponctuels. En effet, pour une interprétation en termes de climat, il est nécessaire d'avoir une vision globale des phénomènes environnementaux, nécessitant de ce fait la multiplication des carottages dans différents étangs de l'île. Il est ainsi prévu de sonder en 2003 l'étang de Chevrise situé dans la partie orientale de l'île puis les étangs situés au sud, au moins au niveau des enregistrements sédimentaires et de leurs datations. Ces étangs, dans le contexte local, correspondent au milieu qui réagit avec le maximum de sensibilité aux oscillations du climat et offrent les possibilités d'un enregistrement continu et détaillé du signal climatique. Des corrélations pourront ainsi être envisagées entre les différents étangs étudiés et à terme avec l'occupation humaine. D'éventuelles erreurs d'interprétation, à l'échelle du climat de l'île, seront évitées par l'aspect trop local et aléatoire d'un seul sondage. Il apparaît donc absolument nécessaire, pour valider cette étude dans les prochaines années, de reconstituer l'histoire de plusieurs étangs afin de vérifier les signaux climatiques majeurs.

Des collaborations supplémentaires sont envisagées pour d'autres études spécialisées. La détermination des coquillages issus des carottes sera réalisée par N. Serrand (MNHN, Paris). L'étude des micro-fossiles non polliniques sera effectuée par José Antonio Lopez Saez (CSIC, Laboratoire d'Archéo-botanique de Madrid). Les ostracodes seront étudiés par Monsieur Carbonnel (DGO, Département de Géologie et d'Océanographie, Université de Bordeaux I). La composition des assemblages de micro-organismes couplée à un dosage 18O/16O permettra de restituer les variations de la température de l'eau, cette étude pourra être réalisée par l'Université de Bordeaux I.